La Cité souterraine

La Cité souterraine de Naours

Dès le IIIème siècle, les hommes creusent le plateau calcaire. Au IXe siècle, ils se mettent à l'abri des invasions normandes.

Ils développent un réseau de galeries et de cachettes appelé « muches »(cachettes en picard) long de 3 kilomètres.Une véritable ville souterraine s'étend ainsi, formée de 28 galeries et de 300 chambres qui peuvent abriter 2000 personnes et le cheptel du village.On y trouve des places publiques, des étables, des puits et des cheminées ainsi qu'une chapelle.                                                            

        De l'an 800 jusqu'à la Révolution Française de 1789,guerres et invasions se succèdent en Picardie et les populations utilisent régulièrement les « Grottes de Naours » en guise de refuge.

 Lors de la fuite devant l'ennemi, les réfugiés s'installent pour un assez long séjour : on y descend avec « armes et bagages » mais aussi avec le bétail et les instruments oratoires, leur bien le plus précieux. Les diverses familles se groupent par pièces, par quartier, le long des galeries aux cellules régulièrement disposées, de dimensions variées pouvant contenir de 4 à 12 personnes.

En 1887, l'Abbé danicourt, curé du village de Naours, redécouvre la cité souterraine. L’abbé aidé d'une équipe de volontaires composée des jeunes du village déblayent et réinvestissent les galeries éboulées. Ils retrouvent dans les refuges, une grande quantité d'objets : débris de vases, instruments divers (marteaux, manivelles, rouets, faucilles, couteaux, ciseaux) des ferrures de chevaux, d'ânes et de mulets, de multiples ossements et de nombreuses pièces de monnaie en or, en argent ou en bronze.

Pendant la Première Guerre Mondiale, les alliés occupent la cité souterraine. On y trouve, par exemple, des inscriptions d'australiens qui y ont séjourné.

Lors de la Seconde Guerre Mondiale, dès 1939, les britanniques y abritent des réserves de carburants.

En 1941, les Allemands transforment d'abord les muches en entrepôts de munitions, puis ils les habitent et y installent 1 poste de commandement de 1942 à 1944.

En 1943, Naours devient une base importante pour l'armée d'occupation. Le haut commandement fait de ce lieu, discret à souhait, l'un des maitres-ouvrages de son infrastructure défensive en liaison avec le fameux "mur de l'Atlantique".

Les galeries sont consolidées, maçonnées, ventilées, éclairées et sont aménagées en salles collectives et individuelles équipées avec du matériel analogue 

Après la libération, elles furent saccagées. Les collections rassemblées par l'abbé Danicourt avaient aussi disparu avec les derniers occupants.à celui des sous-marins…

Dès la Pentecôte de 1949, la cité souterraine de Naours furent ré-ouvertes au public.

Les prochains évènements

25/11/2017 marché de Noël
26/11/2017 marché de Noël
02/12/2017 Exposition de peinture
03/12/2017 Exposition de peinture
16/12/2017 Goûter des ainés
17/12/2017 Arbre de Noël

d'évènements

Les dernières news

d'actualités